Site de Françoise Nore

Site de Françoise Nore

Les soirées solitaires


Les soirées solitaires

Les soirées solitaires

 

 


 

Quand arrive la nuit, pour contrer le déluge

 

Pour oublier sa vie, chaos sans avenir,

 

On rejoint son abri, l'éthylique refuge

 

La flasque emplie d'un flot de brûlants souvenirs.

 

 

 

Sans cesse, l'on repense aux tourmentes d'alors,

 

À ce sort implacable à l'affût de sa proie,

 

Qui avait pris le masque angélique et retors

 

D'un aimable inconnu, un traqueur aux abois.

 

 

 

On était dans la joie, on croyait en l'amant.

 

Mais dans les flots ambrés il n'est plus que poussière.

 

Alors, que la nuit reste, en un gémissement.

 

 

 

Pour meubler l'infini de ses heures sur terre,

 

Pour combattre les pleurs, en un dernier sursaut,

 

On se noie dans l'ivresse avant l'ultime assaut.

 

 


19/08/2014
6 Poster un commentaire