Site de Françoise Nore

Site de Françoise Nore

Béni et bénit

     Curieusement, le verbe bénir a deux participes passés, avec des sens différents. Voici les détails de cette particularité.

 

     Béni(e) s'emploie pour parler au sens propre d'une bénédiction rituelle de personnes et de choses. On l'utilise aussi en emploi métaphorique :

 

          Les jeunes mariés ont été bénis par notre curé.

          Voici la médaille que notre vieux curé a bénie.

          L'été est une saison bénie des dieux.

 

     La forme bénit(e) est réservée aux seuls emplois adjectivaux, de sens propre en rapport avec une chose consacrée par un rite ; elle est aussi employée métaphoriquement dans quelques expressions figées :

 

          Où as-tu acheté ce flacon d'eau bénite ?

          Une telle occasion, c'est du pain bénit !

 

     On peut dire, en résumé, que béni est utilisé quand bénir est conjugué (dans l'expression béni des dieux, la forme verbale complète a été béni est sous-entendue) et que bénit est utilisé pour les emplois adjectivaux.

 

 

Cet article est extrait de l'ouvrage suivant :

 

Vocabulaire du français contemporain, avec des exemples effrontés et des commentaires insolents

 

 

livre   V O C A B U L A I R E   -   couverture.jpg

 



30/07/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres