Site de Françoise Nore

Site de Françoise Nore

Le français de Marseille et alentours - Numéro 1 - Pièce, pile, mallons

"Mouille la pièce à la pile et passe-la sur les mallons !"

 

Imaginons la perplexité du francophone du nord de la France (rappelons que, pour les habitants du Sud-Est, le Nord commence au delà de Valence …) ; imaginons donc le trouble de ce malheureux lorsqu'il entend pareil ordre. Que doit-il faire, exactement ? Mouiller, il connaît, c'est "humecter" Pièce, aussi, mais cela se complique. Quelle pièce ? Une pièce de monnaie ? Une pièce d'appareil ? Et pile ? De quelle pile lui parle-t-on ? Il regarde autour de lui, et, hormis une colonne de livres posés sur une table, il ne peut identifier quoi que ce soit d'autre qui ressemble à une pile. Complication : la pile en question doit fournir de l'eau, puisqu'il faut y humecter la pièce mystérieuse. Et le jeu de piste ne sera pas terminé puisqu'il devra, ensuite, la passer (la promener, donc) sur des mallons. Nouvelle énigme : qu'est-ce que c'est que cela, des mallons ?

 

Non, nous ne sommes pas dans une suite inversée de Bienvenue chez les Ch'tis, une suite qui serait fort amusante, au demeurant, un numéro deux dans lequel un Nordiste se retrouverait aux prises avec des mots et expressions fleurant bon l'extrême Sud-Est du pays. Nous n'y sommes pas, mais ce serait possible. Et, si cela était, que ferait notre personnage tout décontenancé par ces mots français et pourtant inintelligibles ? Il se tournerait vers son interlocuteur, qui lui montrerait trois choses différentes, en levant les yeux au ciel – les Parisiens, comme on aime à le dire sur les rives de la Méditerranée, ils ne savent rien. Et, alors, tout s'éclairerait : la pièce, c'est la serpillière ; la pile, c'est l'évier ; quant aux mallons, ce sont les carreaux de dallage du sol. Eurêka ! Se dirait le "Parisien" (c'est-à-dire l'habitant du nord de Valence), il faut laver le carrelage – le parterre, comme on aime aussi à le dire, dans ces régions méridionales.

 

Il faut le décodeur, parfois, n'est-ce pas ? Et c'est ce qui fait tout le sel de l'examen des parlers régionaux : on découvre que des mots courants (pièce, pile) ont, selon les latitudes, des sens tout à fait différents ; on apprend aussi des mots nouveaux (dans le "Nord", selon la définition que l'on en a donné plus haut, dans le Nord, donc, on ignore superbement l'existence du mot mallon). Tout cela est très enrichissant, et en tout cas très intéressant.

 

Quelques notes étymologiques, avant que l'on ne se sépare - très provisoirement : la pièce vient de la forme provençale pèça, de même sens ; pile est issu de pila "cuve, bassin". Quant à mallon, son origine est probablement très ancienne car on fait remonter ce mot à un mot prélatin reconstruit *malla "glaise". Prélatin ? Diable. Cela fait donc un petit moment que l'on astique des mallons, dans le Sud-Est de la France. Que de belles choses découvrons-nous ...

 

Et ce n'est qu'un début. Ceci était le numéro un de notre série : "Le français tel qu'on le parle à Marseille, dans ses alentours et dans les départements limitrophes des BdR". Chantez, cigales !

 

 

 

 




16/10/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres