Site de Françoise Nore

Site de Françoise Nore

Quelques fautes courantes - 01

Le français n'est pas une langue simple. Et l'on fait nombre de fautes au quotidien, en toute bonne foi.

Voici donc un tableau des erreurs les plus fréquentes, avec bien évidemment leurs corrections :

 

 

Expressions incorrectes

Expressions correctes

s'attendre à ce que

s'attendre que

nous avons convenu de nous revoir

nous sommes convenus de nous revoir

ce n'est pas de ma faute

ce n'est pas ma faute

il s'en est guère fallu

il ne s'en est guère fallu

dix kilomètres-heure

dix kilomètres à l'heure

il gagne vingt euros de l'heure

il gagne vingt euros l'heure / par heure

malgré que

quoique, bien que

pallier à un manque[1]

pallier un manque

cela ressort du tribunal[2]

cela ressortit au tribunal

sans qu'il ne parle

sans qu'il parle

les fêtes d'antan[3]

les fêtes de jadis

la clef est après la porte

la clef est à / dans la porte

être furieux après quelqu'un

être furieux contre quelqu'un

demander après quelqu'un

demander quelqu'un

de gros progrès / efforts

de grands progrès / efforts

il n'arrête pas de bavarder[4]

il ne cesse de bavarder

une faute d'attention[5]

une faute d'inattention

aussi bizarre que cela paraisse[6]

si bizarre que cela paraisse

se baser sur des faits[7]

se fonder sur des faits

dans le but de réussir

avec le dessein / afin de réussir

faire des coupes sombres[8]

faire des coupes claires

fixer quelqu'un[9]

regarder fixement quelqu'un

éviter un effort à quelqu'un[10]

épargner un effort à quelqu'un

tout l'indiffère[11]

tout lui est indifférent

le vacarme m'insupporte

le vacarme m'est insupportable

jouir d'une triste réputation[12]

avoir une triste réputation

des frais réduits au maximum[13]

des frais réduits au minimum

un homme fortuné[14]

un homme riche

il est mieux en naturel

il est mieux au naturel

partir à Paris / en Italie

partir pour Paris / pour l'Italie

une rue passagère

une rue passante

une voiture aérodynamique[15]

une voiture profilée / bien carénée

au point de vue travail

du point de vue du travail

repartir à zéro[16]

repartir de zéro

à six heures sonnant

à six heures sonnantes

des ennuis pécuniers[17]

des ennuis pécuniaires

il s'en est suivi une chute

il s'est ensuivi une chute

surtout qu'il est absent

d'autant plus qu'il est absent

tant qu'à faire

à tant faire

secousse sismique[18]

secousse tellurique, séisme, tremblement de terre

avoir très soif[19]

avoir beaucoup soif, avoir grand-soif

avoir très peur

avoir grand-peur

des jours fastes[20]

des jours heureux

être courbaturé

être courbatu

s'activer

travailler

un travail difficultueux[21]

un travail difficile

le chômage s'accentue sans cesse

Le chômage se développe / augmente sans cesse

vitupérer contre quelqu'un[22]

vitupérer quelqu'un

un antidote contre un poison[23]

un antidote d'un poison

ouvrir des horizons[24]

ouvrir des perspectives (nouvelles)

une somme conséquente[25]

une somme importante

imiter l'exemple de quelqu'un[26]

suivre l'exemple de quelqu'un

imprimer un mouvement à quelque chose[27]

provoquer le mouvement de quelque chose

être atteint par la limite d'âge

atteindre la limite d'âge

figurer dans une liste

figurer sur une liste

mappemonde[28]

globe terrestre

il est tout de même venu

il est quand même venu

mou comme une chique

mou comme une chiffe

les prochaines Olympiades[29]

les prochains Jeux olympiques

de façon / manière à ce que

de façon / manière que

après qu'il soit venu[30]

après qu'il est venu

quasiment[31]

presque

être dans l'œil du cyclone[32]

être dans la tourmente

une idée soi-disant bonne[33]

une idée prétendue bonne

un magasin bien achalandé[34]

un magasin bien approvisionné

 


[1] Pallier est transitif direct.

[2] Ressortir signifie "sortir de nouveau" ou "faire contraste", mais en aucune façon "être du ressort de".

[3] Antan signifie "de l'année dernière". Il ne faut donc pas l'utiliser avec le sens de "très ancien".

[4] Arrêter suivi d'un complément ne signifie pas "cesser de faire quelque chose" mais "interrompre ou faire cesser quelque chose". Il est donc plus correct de dire cesser de bavarder.

[5] Ce n'est pas l'attention qui est mise en cause, mais l'inattention.

[6] Aussi signifiant "également", "autant", il est illogique de l'utiliser dans cette tournure.

[7] Se baser est un anglicisme.

[8] Une coupe sombre est la "suppression légère de quelque chose", tandis que coupe claire signifie "suppression importante, restriction drastique". Coupe sombre est à l'origine un terme de sylviculture qui nomme précisément une "coupe faible (qui laisse la forêt sombre) ne portant que sur quelques arbres et destinée à favoriser l'ensemencement naturel" (TLFI). Dire une coupe sombre pour une coupe importante est donc un contresens.

[9] Fixer "attacher" ne convient pas pour dire "regarder avec attention". On peut toutefois dire fixer son regard sur quelqu'un.

[10] Éviter signifie "contourner un danger".

[11] Indifférer, tout comme insupporter de la ligne suivante, est une construction familière.

[12] Comme jouir implique l'idée de chose agréable, il est étonnant de l'utiliser avec un complément nommant quelque chose de défavorable.

[13] Si on désire réduire quelque chose, on ne peut espérer obtenir un maximum. L'expression correcte doit se comprendre comme "des frais réduits au plus petit montant", donc au minimum.

[14] Fortuné signifie "chanceux". On dit bien de quelqu'un qui n'a pas de chance qu'il est infortuné.

[15] L'adjectif aérodynamique signifie "qui utilise la force de l'air", comme par exemple un moulin à vent, qui n'a que peu de rapports avec les voitures …

[16] À implique une idée de destination, de but, etc., tandis que de indique l'origine.

[17] *pécunier n'existe pas !

[18] Sismique vient de séisme qui vient lui-même du grec σεισμός, seismos "ébranlement". Une secousse sismique est donc, en quelque sorte, une "secousse secouante". Il vaut mieux éviter ce pléonasme.

[19] Un adverbe ne modifie jamais un nom ni un pronom, mais un verbe ou un adjectif. Soif étant un nom, il ne peut être modifié par très. Cette erreur est due à l'imitation des expressions, correctes celles-ci, comme très froid, très chaud, etc.

[20] Faste signifie " favorable à quelque entreprise".

[21] Difficultueux s'emploie seulement pour les personnes ; il signifie "enclin à faire des difficultés à tout propos".

[22] Vitupérer est un verbe transitif.

[23] Le préfixe anti- signifiant déjà "contre", il est inutile de le répéter en utilisant la préposition.

[24] L'horizon est une ligne fermée. Il est donc difficile de l'ouvrir …

[25] Conséquent signifie : "qui suit ou se suit", "logique, qui raisonne bien". On ne peut donc l'utiliser avec le sens "important".

[26] Imiter présente quelque péjoration dans ses connotations. Si l'on veut évoquer quelque chose de valorisant, comme un bon exemple, il vaut mieux utiliser suivre.

[27] Imprimer nomme le processus qui consiste à presser quelque chose.

[28] Une mappemonde étant étymologiquement une "carte du monde", donc un objet plat, ce nom ne peut désigner la sphère qu'est un globe terrestre.

[29] Une olympiade est la durée des quatre ans qui s'écoulent entre deux Jeux Olympiques.

[30] Après que doit être suivi de l'indicatif. C'est avant que qui exige le subjonctif.

[31] Quasiment est une création fantaisiste sur un adverbe latin. De ce fait, il vaut mieux utiliser presque ou pour ainsi dire (pratiquement avec le sens "presque" est un anglicisme).

[32] L'œil du cyclone est la partie tranquille du cyclone. Cela est un bel exemple d'expression signifiant l'exact contraire de ce que l'on veut dire.

[33] Soi-disant signifie "disant quelque chose de soi". Seul un humain peut dire une chose sur lui-même. Lorsqu'on parle de choses ou de concepts, on utilise prétendu (sous-entendu : prétendu par un humain).

[34] Le chaland, à l'origine d'achalandé, c'est le passant, le client …



17/11/2014
34 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres