Site de Françoise Nore

Site de Françoise Nore

Quelques fautes courantes - 05

Expressions incorrectes

Expressions correctes

Entre parenthèses, je souhaiterais signaler quelque chose.[1]

Par parenthèse, je souhaiterais signaler quelque chose.

La partition de Berlin eut lieu après la guerre.[2]

Le partage de Berlin eut lieu après la guerre.

La police a perquisitionné son domicile.

La police a perquisitionné à son domicile.

Tu le sais mieux que quiconque.[3]

Tu le sais mieux que personne.

Au pire-aller, il faudrait faire ainsi.

Au pis-aller, il faudrait faire ainsi.

Le petit a su lire précocément.[4]

Le petit a su lire précocement.

Ces licenciements présagent d'une hausse du chômage.[5]

Ces licenciements présagent une hausse du chômage.

Le changement s'est fait au grand dam de mon collègue.[6]

Le changement s'est fait au grand mécontentement de mon collègue.

L'avion décolla du tarmac en douceur.[7]

L'avion décolla de la piste en douceur.

Sa gentillesse prime sur son ignorance.

Sa gentillesse prime son ignorance.

Vous avez déjà programmé vos vacances ?[8]

Vous avez déjà organisé vos vacances ?

Cet auteur est vraiment prolixe.[9]

Cet auteur est vraiment prolifique.

Un tel truc, il ne s'en relèvera pas.[10]

Un tel truc, il n'en relèvera pas.

Ce crime est répréhensible.[11]

Ce crime est punissable.

Il a exprimé des réticences.[12]

Il a exprimé des réserves.

Cette nouvelle l'a stupéfaite.[13]

Cette nouvelle l'a stupéfiée.

Suite à votre lettre …[14]

En réponse à votre lettre …

Ce qu'il a fait vis-à-vis de toi, ce n'était pas bien.[15]

Ce qu'il a fait à ton égard, ce n'était pas bien.

Lorsque le chanteur monta sur scène, l'euphorie fut à son comble.[16]

Lorsque le chanteur monta sur scène, l'excitation fut à son comble.

Nous allons finaliser ce rapport ![17]

Nous allons terminer ce rapport !

Cet enfant a été victime d'actes de maltraitance.[18]

Cet enfant a été victime de mauvais traitements.

Cet été, on va se dorer la pilule sur la Côte d'Azur ![19]

Cet été, on va bronzer sur la Côte d'Azur !

Après ce drame, elle a dû se reconstruire.[20]

Après ce drame, elle a dû récupérer.

Il faudrait rencontrer les instances représentatives du personnel.[21]

Il faudrait rencontrer le(s) syndicat(s).

Nous avons été prévenus en amont de l'annonce publique de la décision.[22]

Nous avons été prévenus avant l'annonce publique de la décision.

Léo n'a pas disconvenu de ce fait.[23]

Léo n'est pas disconvenu de ce fait.

Je trouve que la situation s'empire.

Je trouve que la situation empire / s'aggrave / se dégrade.

Il est vraiment en dessous de tout. [24]

Il est vraiment au-dessous de tout.

Quelle ambiance glauque, ici.[25]

Quelle ambiance malsaine, ici.

Cette épreuve est autrement plus pénible que les précédentes.[26]

Cette épreuve est autrement pénible que les précédentes.

La population a été décimée, tous les habitants sont morts.[27]

La population a été exterminée.

Madame Bovary est l'héroïne du roman éponyme de Flaubert. [28]

Madame Bovary est l'héroïne éponyme du roman de Flaubert.

Nous allons réaliser des travaux.[29]

Nous allons faire des travaux.

L'accusé clame son innocence.[30]

L'accusé proteste de son innocence à grands cris.

Cette pièce nécessite un bon coup de balai ! [31]

L'état de cette pièce nécessite un bon coup de balai !

C'est une avancée technique décisive.[32]

C'est un progrès technique décisif.

On dansera dans le cadre des festivités annuelles.[33]

On dansera à l'occasion des festivités annuelles.

Les otages ont été exécutés.[34]

Les otages ont été assassinés.

Laissez un message après le bip sonore.[35]

Laissez un message après le signal sonore.

Je réponds enfin à vos nombreux courriers.[36]

Je réponds enfin à vos nombreuses lettres.

De quelle pathologie souffre-t-elle ?[37]

De quelle maladie souffre-t-elle ?

Il n'est pas malin, loin s'en faut.[38]

Il n'est pas malin, loin de là / tant s'en faut.

Au dessert : café gourmand.[39]

Au dessert : café et mignardises.

Il s'est cantonné à des emplois subalternes. [40]

Il s'est cantonné dans des emplois subalternes.

Le professeur a demandé des sanctions à l'encontre des élèves perturbateurs.[41]

Le professeur a demandé des sanctions contre les élèves perturbateurs.

J'ai dû me coltiner avec ce rapport pendant toute la journée.[42]

J'ai dû me colleter avec ce rapport pendant toute la journée.

Il faut se prémunir des comportements dangereux de certains jeunes.[43]

Il faut se prémunir contre les comportements dangereux de certains jeunes.

Jo est expert près de la cour d'assises.[44]

Jo est expert près la cour d'assises.

Il y est arrivé en une seule reprise.[45]

Il y est arrivé en une seule fois.

Léa s'est permise d'entrer dans la salle.[46]

Léa s'est permis d'entrer dans la salle

Léo a enjoint Max d'être à l'heure.

Léo a enjoint à Max d'être à l'heure.

Le brigand appuya sur la gâchette.[47]

Le brigand appuya sur la détente.

Le ciel était constellé d'étoiles.[48]

Le ciel était empli d'étoiles.

Il entra et s'assit dans le canapé.[49]

Il entra et s'assit sur le canapé.

On va créer une ligne domestique entre Romorantin et Le Creusot.[50]

On va créer une ligne intérieure entre Romorantin et Le Creusot.

 


[1] L'expression entre parenthèses doit être réservée pour les indications typographiques (j'ai mis ce paragraphe entre parenthèses). Lorsqu'on veut indiquer que l'on fait un aparté, l'expression correcte est par parenthèse (au singulier).

[2] Partition au sens de "division d'un territoire" est un anglicisme.

[3] Même si certains, dont Grevisse, acceptent qu'on utilise quiconque avec le sens de "quelqu'un", "qui que ce soit", "personne", cette formulation est tout à fait incorrecte : quiconque est et reste un pronom relatif.

[4] Pas de chance : *précocément n'existe pas. C'est précocement qui est correct.

[5] Présager est transitif. Dont acte.

[6] Nombreux sont ceux qui croient que l'expression au grand dam (de) signifie au grand mécontentement (de). Il n'en est rien : le dam en question (prononcer comme dans et non comme dame) est un détriment.

[7] Le tarmac est en quelque sorte le parking des avions. On le confond trop souvent avec la piste, là où l'avion décolle ou atterrit.

[8] Programmer signifie "inclure dans un programme" et "assigner un programme à un appareil". L'utiliser dans le sens "organiser, arranger" est familier et relève de ce parler voulu chic qui introduit des mots scientifiques ou techniques dans le langage courant au mépris de la vraie signification de ces mots.

[9] Prolixe signifie "bavard, trop bavard". Ce n'est donc pas un compliment. Si l'on veut souligner la grande production d'un auteur, on dira qu'il est prolifique.

[10] Se relever signifie "se lever de nouveau". Lorsqu'on veut exprimer l'idée de "récupérer après un souci, un tracas, etc.", il convient d'utiliser l'expression relever de quelque chose (d'une maladie, par exemple).

[11] Répréhensible signifie "digne de blâme". Il s'agit donc d'une condamnation morale et non d'une condamnation judiciaire. Pour celle-ci, c'est l'adjectif punissable qui convient.

[12] La réticence est l' "omission volontaire de ce qui pourrait ou qui devrait être dit" (définition TLFI). On l'utilise à tort avec le sens de "réserve", "propos indiquant que l'on retient sa pensée".

[13] Bien que stupéfait soit le participe passé du verbe rare stupéfaire, c'est la forme stupéfié qui est utilisée en position de participe passé. Stupéfait doit être utilisé seulement en position d'adjectif (nous sommes stupéfaits).

[14] Cette tournure elliptique et typique de la correspondance commerciale est laide, non ? Elle sent la désinvolture à plein nez. Il est donc plus élégant de dire, par exemple, en réponse à (votre lettre, votre demande, etc.).

[15] Vis-à-vis de doit s'employer dans un contexte géographique : le bureau de poste se trouve vis-à-vis de la mairie.

[16] L'euphorie est un état de satisfaction sereine, tranquille. Rien à voir avec l'agitation provoquée par une excitation. Encore un cas de confusion de sens.

[17] Cet anglicisme est tellement laid que notre commentaire n'ira pas plus loin.

[18] Selon le Wiktionnaire, il s'agit du "fait de négliger ou d’infliger de mauvais traitements à une personne vulnérable ou à un animal qu’on a sous son autorité ou sous sa garde". Certes. Mais ce néologisme est terriblement mal fait car il suggère qu'un nom ou un adjectif maltraitant aurait servi de base de dérivation (sur le modèle malfaisant > malfaisance, malveillant > malveillance, etc.), ce qui n'est pas le cas. Remarquons qu'il existe le nom anglais maltreatment. Fiat lux.

[19] *Se dorer la pilule au sens de "se faire bronzer" ou "se la couler douce " n'existe pas. Il s'agit d'un croisement fautif entre dorer la pilule à quelqu'un "présenter quelque chose de désagréable à quelqu'un à l'aide de propos flatteurs" et se dorer au soleil "bronzer". Dire ils se sont doré la pilule signifierait "ils se sont flattés les uns les autres" mais non "ils se sont fait bronzer". D'ailleurs, on imagine mal en quoi consisterait la pilule que l'on exposerait au soleil afin de prendre des couleurs …

[20] Récupérer ou se remettre de quelque chose ont dû sembler bien fades à ceux qui ont lancé ce maçonnesque se reconstruire (maçonnesque est un néologisme bien construit, nous l'affirmons). Donc, de nos jours, un traumatisme implique de se reconstruire. La métaphore est visible : quelque chose a détruit quelqu'un. Mais quand même. Ce n'est pas une raison pour utiliser ce vilain se reconstruire.

[21] Pour paraphraser le nom de Mafia, on ne doit donc plus dire le syndicat du crime mais les instances représentatives du personnel du crime.

[22] De nouveau, le vocabulaire géographique est attaqué par le snobisme du parler chic. On gardera donc en amont pour parler de l'environnement d'un cours d'eau ou d'une localisation par rapport à celui-ci. Et ce sera bien mieux.

[23] Quand disconvenir signifie "ne pas convenir de, être en désaccord avec", il se conjugue avec être, tout comme convenir "se mettre d'accord sur" (nous sommes convenus de nous rencontrer la semaine prochaine).

[24] En dessous signifie "dans la partie inférieure de quelque chose" et au-dessous "plus bas" (par rapport à soi ou à un objet de référence). En dessous de tout voudrait dire que tout est un objet, comme on dirait en dessous de ces vieux arbres se trouve une jolie clairière. Au-dessous de tout signifie donc bien "plus bas que tout".

[25] Glauque est, à l'origine, un adjectif de couleur dont le sens est "d'un vert blanchâtre ou bleuâtre comme l'eau de mer" (définition du TLFI). On ne sait pourquoi (peut-être en raison de ses sonorités disgracieuses, il faut bien le reconnaître), glauque en vint à signifier "malsain". C'est la vie.

[26] Employé dans des comparaisons, autrement signifie "beaucoup plus, nettement plus". C'est pourquoi il est pléonastique de dire autrement plus.

[27] Selon l'Académie, décimer ne doit pas être employé au sens d'exterminer car, étymologiquement, décimer signifie "mettre à mort un soldat ou une personne sur dix, tiré au sort, comme punition" (définition du TLFI).

[28] Éponyme signifie "qui donne son nom à". C'est en effet un personnage qui donne son nom à une œuvre (roman, film, etc.) et non le contraire. En outre, l'Académie conseille de réserver éponyme aux humains, réels ou fictionnels. Ajoutons que, comme bien souvent, la confusion nous vient d'outre-Manche : eponymous qualifie aussi bien la personne qui donne son nom que la chose nommée. En français, on a éponyme pour le premier cas et homonyme pour le second. Donc, pas d'anglicisme sémantique ; le français est une langue précise qui n'a nul besoin de ces vagueries anglo-saxonnes (autre néologisme personnel de l'auteur).

[29] Réaliser signifie "rendre réel" : J'aimerais bien réaliser mes rêves. Il ne signifie en aucun cas "faire".

[30] L'Académie définit ainsi clamer : "manifester son opinion par des termes violents, par des cris". L'innocence n'étant pas une opinion, on ne peut donc la clamer.

[31] Nécessiter ne signifie pas "avoir besoin de" mais "rendre nécessaire" ; son sujet ne peut donc être une personne ou une chose concrète, mais une abstraction, un concept, etc.

[32] Selon l'Académie, avancée désigne une chose formant saillie. Il s'agit donc d'un terme d'architecture. Mais certains confondent l'action (l'avancement) et le résultat (l'avancée).

[33] Dans le cadre de doit être employé au seul sens de "dans les limites de" : La police agit dans le cadre de la loi. Utiliser cette expression à la place de locutions prépositives comme à l'occasion de, lors de, etc., est abusif.

[34] Avec un COD représentant un humain, exécuter signifie "mettre à mort une personne par décision de justice". Un otage de terroristes n'est donc pas exécuté, comme on l'entend ou le lit parfois, mais assassiné. C'est ce que précise l'Académie : «C'est par une extension abusive qu'on emploie ce terme [exécuter] dans le sens de "mettre à mort en dehors de toute procédure légale"».

[35] Non seulement bip est un anglicisme, mais de plus il est toujours sonore : bip sonore est donc un pléonasme. On va donc plutôt dire signal sonore : c'est français et, en outre, ce n'est pas pléonastique. En effet : un signal peut être lumineux, visuel, etc.

[36] Courrier est un nom collectif singulier qui signifie "ensemble de lettres". On reçoit donc des lettres, des plis, des missives, des factures, etc., mais non *des courriers.

[37] La pathologie est la science qui étudie les maladies. Il est donc fautif de dire pathologie pour maladie, comme on entend météo pour temps. Encore un exemple où l'on confond la science et l'objet étudié par celle-ci.

[38] Encore un mélange de deux expressions (voir plus haut le fameux se dorer la pilule). Trop de mélange tue le mélange.

[39] Une merveille de dérapage sémantique : ce ne sont plus les humains qui sont gourmands, mais ce qu'ils ingurgitent. Bien sûr, on comprend le message sous-entendu : les plats en question sont savoureux, on veut bien le croire. Mais cela peut-il justifier une telle hérésie ?

[40] Cette utilisation de à après se cantonner est probablement due à l'influence de se borner à. En dépit de l'hésitation de quelques lexicographes dans le choix de la préposition, on suggère de dire se cantonner dans qui est le choix, entre autres, de l'Académie et du Robert.

[41] L'expression à l'encontre de signifie "en opposition à". Il est abusif de l'utiliser avec le sens de contre. Oui, mais comme on subit la mode des expression et mots longs, à l'encontre de a tout pour séduire ceux qui veulent paraître plus intelligents que les autres en truffant leurs propos de mots à rallonge.

[42] Confusion de mots proches ; un cas de paronymie simple mais fréquent.

[43] Probablement une contamination de se munir de. Se prémunir se construit bien avec contre.

[44] Il ne faut jamais se tenir trop loin d'une cour d'assises, on ne sait ce qu'il peut arriver … Parenthèse plaisante refermée, l'expression correcte est près la cour d'assises, tournure ancienne s'il en est, mais exacte.

[45] Le nom reprise suggère qu'il y a déjà eu un premier fait, un premier essai, etc. Première reprise est donc un non-sens.

[46] On lira ou relira avec profit les articles consacrés à l'accord des participes passés dans ce site (l’accord du PP avec avoir, l’accord du PP avec êtrel’accord du PP des verbes pronominaux et son corollaire liste des verbes essentiellement pronominauxl’accord du PP sans auxiliaire et quelques cas particuliers d’utilisation des PP). Ici, le COD est d'entrer dans la salle. Donc, permis reste invariable.

[47] La gâchette est une pièce appartenant au mécanisme interne d'une arme. Il est donc impossible d'appuyer dessus, à moins de démonter le revolver, ce que l'on fait rarement dans le feu de l'action. On se contentera donc, si l'on peut dire, d'appuyer sur la pièce externe qu'est la détente.

[48] Consteller est dérivé de constellation, du latin constellatio, dans lequel on reconnaît con "avec" et stella "étoile". On évitera donc le pléonasme constellé d'étoiles. Bien sûr, si l'on apporte des précisions au nom étoiles, consteller n'est pas fautif : le ciel était constellé d'étoiles de toutes tailles.

[49] On s'assoit sur tout ce qu'on veut. Le seul siège dans lequel on s'assoit est un fauteuil.

[50] Encore un affreux anglicisme (domestic line). Et pardon pour le pléonasme affreux anglicisme ; personne n'est parfait …



29/04/2015
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres