Site de Françoise Nore

Site de Françoise Nore

Clore et clôturer


Clore et clôturer

     Les verbes clore et clôturer partagent l'idée de "fermer" quelque chose mais ils ont des rôles sémantiques différents.

     Clôturer, construit sur clôture, signifie "entourer un espace d'une clôture", donc "fermer un lieu". Toutefois, comme l'Académie le souligne, l'utiliser avec les sens métaphoriques de "mettre un terme à" ou "s'achever" (pour une conversation, un débat, un dossier, etc.), est abusif ; d'ailleurs, on dit bien le débat est clos et non le débat est clôturé. Pour ces emplois figurés, on doit utiliser clore et dire clore un compte, un congrès, etc. Bien sûr, clore s'utilise aussi au sens propre puisqu'on peut clore un jardin ; c'est d'ailleurs le seul cas où clore et clôturer sont synonymes (on notera que clore ne prend pas d'accent circonflexe sauf dans il clôt).

     L'explication de l'utilisation de clôturer avec un sens figuré s'explique probablement par la difficulté de conjugaison de clore, verbe défectif du troisième groupe dont les formes sont peu connues. Toutefois, même s'il est toujours plus facile de conjuguer un verbe du premier groupe, il convient de respecter les différents sens et de faire un effort pour utiliser clôturer dans les seuls cas où son emploi est légitime.

     Notons enfin que le nom clôture, qui peut bien sûr s'employer au sens propre d'"enceinte", s'utilise aussi au sens figuré de "fermeture d'un lieu" : il y avait tellement de beaux vêtements que j'ai fait la clôture du magasin ! Et c'est là que la banque peut clore le compte, si on abuse.

 

 

Cet article est extrait de l'ouvrage suivant :

 

Vocabulaire du français contemporain, avec des exemples effrontés et des commentaires insolents

 

 

livre   V O C A B U L A I R E   -   couverture.jpg


05/12/2015
0 Poster un commentaire