Site de Françoise Nore

Site de Françoise Nore

La liaison


La liaison

En français, une liaison peut apparaître entre un mot terminé par une consonne et un second mot commençant par une voyelle ou un h muet, à condition que ces deux mots soient liés. Les noms propres sont également soumis à la liaison.

 

 

Cas de liaison obligatoire

 

Entre le déterminant et le nom :

 

des-z-animaux

tout-t-homme

 

Entre l’adjectif antéposé et le nom :

 

un-n-ancien-n-ami[1]

 

Entre le pronom (sujet ou objet) et le verbe :

 

ils-z-aiment leur chat

on-n-aime bien manger

ils vous-z-aiment beaucoup

ils-z-y vont

allons-z-y

donnez-z-en

 

Entre est et le mot qui suit, dans des formes impersonnelles ou présentatives :

 

il est-t-évident que Léo va acheter ce livre

c’est-t-à voir

 

Entre l’adverbe et l'adjectif :

 

cette rue est trop-p-étroite pour ma voiture

 

Après les formes verbales terminées par -rt ou -rs si elles sont suivies de il(s), elle(s) ou on :

 

quand sort-t-elle ?

où vont-t-ils, exactement ?

 

Entre la plupart des prépositions d'une syllabe et le mot qui suit :

 

nous avons rendez-vous dans-z-une heure

 

Dans la plupart des mots composés et locutions :

 

il ne faut pas traduire mot-t-à mot

nous y allons de temps-z-en temps

 

 

 

Cas de liaison interdite

 

Après la conjonction et :

 

un chat et / un chien

 

Après la consonne finale d’un nom au singulier :

 

nous avons eu un temps / exceptionnel pendant nos vacances

 

Après le s intérieur dans les locutions nominales au pluriel :

 

des tasses / à café

 

Après la finale -es de la deuxième personne du singulier de l’indicatif présent et du subjonctif présent :

 

tu portes / une bien belle robe

il faut que tu lui envoies / un e-mail

 

Dans les mots terminés en -rt ou -rs, seul le -r se prononce (le -t et le -s ne se prononcent pas) :

 

de part / en part

tu pars / à dix heures; aujourd'hui ?

 

Devant un, oui, onze et les mots étrangers commençant par y :

 

les / oui l'ont emporté largement

je voudrais un / yaourt à la fraise

 

Devant les noms des lettres de l’alphabet :

 

mettre les points sur les / i

 

Entre le verbe et le complément qui le suit :

 

les pompiers grimpent / à l'échelle

 

Dans le reste des cas, le choix entre liaison ou non-liaison relève de l'appréciation personnelle, mais la liaison marque en général un langage soutenu.

 

 

 

Fautes de liaison

 

On distingue deux types de fautes de liaison :

 

–   le cuir : liaison fautive qui consiste à prononcer un /t/à la place d’un /z/ :

 

Léo s'est mis-t-à étudier le piano

 

–   le velours : liaison fautive qui consiste à prononcer un /z/ à la place d’un /t/ ou qui ajoute un

     /z/ là où il n'y a aucune liaison :

 

j'en ai eu pour vingt-z-euros au marché

il a fait du brouillard aujourd’hui-z-encore.

 

Ces deux types de liaisons fautives sont aussi appelés des pataquès.

 

 

 

Le h aspiré

 

Voici une liste, non exhaustive, de noms commençant par un h aspiré :

 

hache

haine

hâle

hall

hanche

hamac

hameau

handicapé

hantise

harcèlement

hardiesse

hareng

haricot

harpe

hasard

hâte

hausse

hauteur

havre

hérisson

hernie

héron

héros

hêtre

hibou

hiérarchie

hippie

Hollandais

hold-up

homard

Hongrois

honte

hors-d'œuvre

housse

huche

 


[1] On dit un méchant-t-idiot si idiot est le nom, mais un méchant / idiot si méchant est le nom.


19/11/2014
2 Poster un commentaire