Site de Françoise Nore

Site de Françoise Nore

Meilleur

     L'adjectif meilleur, comparatif de supériorité de bon, est bien sûr très connu, mais il semble nécessaire de préciser quelques points le concernant.

     Meilleur exige la particule ne dans la subordonnée qui complète la comparaison : ce vin est meilleur que je ne l'aurais cru ; ton manuscrit n'est pas meilleur qu'il ne devrait l'être, après toutes tes corrections.

     Quand un groupe nominal contenant le meilleur est suivi d'une proposition relative, celle-ci se met au subjonctif : c'est la meilleure histoire que j'aie entendue. Toutefois, on doit écrire de ces deux histoires, c'est la meilleure que j'ai entendue si l'on veut dire "j'ai entendu l'histoire qu'on dit être la meilleure".

     Comme meilleur qualifie quelque chose ou quelqu'un qui est premier dans un ensemble donné, il est illogique d'évoquer un deuxième ou un troisième meilleur. Cette plaie lexicale s'entend surtout dans la presse sportive, écrite ou orale : Alain Vincible est le deuxième meilleur buteur de la saison doit être transformé en Alain Vincible est classé deuxième buteur de la saison. La structure fautive deuxième meilleur est un calque de l'anglais the second best, langue dans laquelle certains sont moins meilleurs que d'autres. Le monde anglo-saxon est vraiment un univers étrange.

 

 

Cet article est extrait de l'ouvrage suivant :

 

Vocabulaire du français contemporain, avec des exemples effrontés et des commentaires insolents

 

 

livre   V O C A B U L A I R E   -   couverture.jpg

 



26/10/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres