Françoise NORE

Françoise NORE

L - M

Létal

          Terme sorti des laboratoires pour s'implanter dans le parler snob, létal est un synonyme scientifique de mortel. Toutefois, il est hautement conseillé de ne pas l’employer dans la vie quotidienne : s’imagine-t-on dire que la dernière soirée chez les De La Bourse-Haplat était d'un ennui létal ?

 

Lisser

          Le sens normal de lisser est « aplatir » et non pas « échelonner » ou « répartir », significations privilégiées par les bavards qui veulent se donner l’air de maîtriser les questions économiques.

 

Logiciel

          Un logiciel est un programme informatique. Or, curieusement, certains discoureurs ont fait sortir ce nom des bureaux et se sont mis à évoquer, par exemple, le logiciel de tel ou tel parti politique, à la place de son idéologie ou de sa conception des choses. Cela fait savant.

 

Médian

          Trouvaille récente pour remplacer l'adjectif moyen, que ceux qui parlent simplement utilisent sans problème particulier. Mais le fait que médian soit surtout employé dans un contexte scientifique a probablement fait pencher la balance en sa faveur, car rien n’est plus prestigieux que le lexique savant. Par-ci par-là, on rencontre aussi médium, qui, lui aussi, pose son homme (ou sa femme, ne soyons pas sélectifs).

 

Mettre à plat

          Il n’aura échappé à personne le fait suivant : alors que les gens normaux préfèrent exposer en détail une chose qui leur tient à cœur, les snobs d’aujourd’hui aiment bien la mettre à plat. Conseillons-leur donc une séance de repassage, ils seront ravis.

 

Mettre en exergue

          Un exergue est le petit espace réservé sur une médaille afin de pouvoir y graver le nom de l'atelier qui l’a produite ou la date de sa frappe. Il s'agit de ce fait d'un terme de numismatique, mais les phraseurs contemporains, trouvant probablement exergue très élégant, ont eu tôt fait de créer l'expression mettre en exergue, reléguant ainsi mettre en évidence au rayon des expressions désuètes, alors qu’elle remplissait tout à fait son rôle.

 

Mettre en perspective

          Après avoir mis son sujet à plat, le beau parleur croisé plus haut voulut le mettre en perspective. Mais ce ne fut pas chose facile, car tout le monde ne comprend pas forcément cette expression alambiquée. Aussi proposons-nous de remplacer mettre en perspective par imaginer l'avenir. Il est vrai que ce sont là des mots simples, qui ne font pas très chic.

 

Micro-ondable

          Plat qui peut être réchauffé dans un four à micro-ondes. En lisant les emballages de ces mets, le consommateur aura noté que le plat micro-ondable est souvent portionnable. On n'arrête pas le progrès.

 

Mobilités douces

          Dans le monde enchanté des écolos urbains, la voiture est devenue objet honni. Mais il faut bien se déplacer, et chacun de trouver son moyen de locomotion : qui le vélo, qui la patinette, qui encore la planche à roulettes. Voyant cela du haut de sa tour de bureaux, quelque technocrate adepte des formules percutantes conçut alors l’image des mobilités douces pour désigner ces ersatz bobos de la bonne vieille bagnole, laquelle, la pauvre, n’est pas en odeur de sainteté rue Montorgueil, c’est le moins que l’on puisse dire, ni non plus vers Bastille.

 

Mortifère

          Emprunté au latin à la fin du XVe siècle, ce synonyme de létal, lui aussi vénéré de certains, notamment dans les salles de rédaction, est de la dernière mode. Cela étant, il est clair que ce parler est d'un ennui mortel.

 

Mutique

          Créé durant les années quatre-vingt-dix à partir de mutisme, le néologisme mutique est très prisé des hâbleurs qui s’écoutent : dire de quelqu'un qu'il est muet ne fait pas assez érudit. Attention, toutefois, à ne pas transformer un sourd-muet en un malentendant-mutique. Et l’on se gardera aussi d’évoquer son intérêt pour les vieux films du cinéma mutique car, s’il ne tue pas, le ridicule peut faire tout de même de sacrés dégâts.

 

Mythique

          Normalement, ce qui est mythique se rapporte à un mythe, ce qui est assez logique. Par métaphore, mythique signifie aussi « imaginaire » et « plus ou moins idéalisé ». Rien à voir, donc, avec l’utilisation actuelle de cet adjectif, qui doit avoir de fameuses valeurs nutritives tant certains s’en mettent plein la bouche, notamment dans l’univers merveilleux des médias. Il s’agit là d’une hyperbole, car mythique est bien souvent employé là où célèbre serait suffisant : rappelons en effet qu’il faut un certain nombre de siècles, sinon de millénaires, pour qu’une œuvre ou un personnage accède au statut de mythe. Mais bon ; notre époque est pressée.

 

Mytho

          Abréviation de mythomane, lequel désigne une personne ayant une tendance maladive au mensonge, mytho est devenu une sorte d’insulte visant celui qui exagère ou qui fait toujours tout mieux que les autres. Or, c’est justement celui qui emploie mytho qui donne dans l’outrance lexicale. Mais il ne sert à rien de le lui faire remarquer : nombreux sont ceux qui se veulent experts du vocabulaire médical. Ainsi va la vie.

 

 

 

 



07/05/2020
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 241 autres membres