Françoise NORE

Blaguer, charrette


Au marché, j'ai blagué avec des charrettes.

Rassurons tout d'abord le lecteur qui vient de prendre connaissance du titre de cet article : non, dans le Sud-Est, nous n'avons pas décidé de sombrer définitivement dans la folie, nous n'échangeons jamais de plaisanteries avec des chariots, car, comme chacun sait, le chariot est un objet peu bavard. Pourtant, cette phrase est tout à fait compréhensible, sur les rives de la Méditerranée, et elle n'est en aucun cas l'expression d'une quelconque aliénation. Nous l'affirmons haut et fort, nous pouvons blaguer avec des charrettes sans nous voir menacés d'enfermement dans ce que l'on appelle généralement un asile psychiatrique mais qui a pour nom, dans notre région lexicalement décomplexée, le cabanon. Explications.

 

Tout comme en français standard, blaguer signifie bien "échanger des plaisanteries" dans le Midi mais, en outre, ce verbe a le sens de "discuter de choses et d'autres", sans connotation ludique particulière. Bien sûr, on ne peut pas le deviner, tout comme il est difficile, sinon impossible, de trouver par la simple intuition le sens local du nom charrette (en dehors de celui connu de tous, évidemment) : dans le Sud-Est, une charrette est une personne, homme ou femme, qui aime parler de tout et de rien – qui aime blaguer, en quelque sorte. C'est tout simplement un(e) bavard(e), et il n'y a pas lieu de s'en offusquer ni de s’engatser, comme on dit par ici.

 

 

Une famille de mots bien méditerranéens

 

Mais d'où vient ce nom de charrette ? L'explication est simple : charrette "personne bavarde" a été construit, avec le suffixe diminutif français -ette, à partir du verbe provençal charra "discuter, jaser". Or, il se trouve que charra n'a pas donné uniquement charrette, mais aussi un autre nom, connu celui-là de tous les francophones ; il s'agit du nom charade, qui désigne le jeu consistant à faire deviner un mot à partir de la définition d'un homonyme de chacune de ses syllabes. Gageons que le lecteur du Nord se sent maintenant en terrain connu, loin de tous ces particularismes régionaux si mystérieux. Certes ; mais l'histoire de cette famille de mots ne s'arrête pas à charrette et charade.

 

Le verbe provençal charra est d'origine latine, comme une grande partie du vocabulaire de l'ancien provençal. Et l'étymon latin qui donna charra a également essaimé dans ses autres langues filles, notamment en espagnol. C'est ainsi que le grand-père latin donna en espagnol le verbe chacharear qui signifie "bavarder" et qui a donné le nom chachara "bavardage", lui-même à l'origine du nom tchatche, né dans le parler pied-noir (pour d'autres mots de cette famille, suivre ce lien). Naturellement, tout un chacun sait ce qu'est la tchatche, à la fois "conversation à bâtons rompus" et "volubilité". Ainsi, charrette "conversation", charade et tchatche appartiennent-ils tous à une seule et même famille. La recherche étymologique est bien souvent la source de grandes surprises.

 

 

 

 

 

 


20/10/2013
1 Poster un commentaire