Françoise NORE

Françoise NORE

C

Ça, c'est fait

     Petite expression de rien du tout, à lâcher d'un ton nonchalant, avec l'air de ne pas y toucher, pour annoncer quelque chose d'important et produire ainsi un certain effet : Tuer mon patron, ça, c'est fait.

 

Café gourmand

     L'adjectif gourmand signifie « glouton », « gourmet » et, par métaphore, « avide » : Le député lança un regard gourmand vers les fausses factures étalées sur son bureau. On comprend que seul un animé peut être gourmand. Mais voilà : la mode s’en est emparée, et l’on a aujourd’hui toutes sortes de choses gourmandes : café gourmand, dessert gourmand, recette gourmande. De quoi passionner les animistes. Comme on le voit, tout cela est en rapport avec le domaine de la cuisine, activité favorisée ces dernières années par des émissions télévisées au cours desquelles des pékins préparent des plats tous plus étonnants les uns que les autres, pour rester courtois, se font stoïquement rabrouer par des chefs, sortes de divinités contemporaines, et récoltent d'obscurs trophées. Les téléspectateurs que ces joutes culinaires passionnent et qui ont avalé leur poêlée surgelée vite fait afin de ne pas manquer une miette, c’est le cas de le dire, de ces spectacles ineffables, salivent devant des incongruités alimentaires qu’ils ne se hasarderont cependant jamais à préparer, ne serait-ce qu’en raison de toute la vaisselle sale que cela engendre.

 

Carrément

     Dans les temps reculés où les mots avaient un sens, carrément signifiait « de façon claire et nette ». On l'employait aussi pour marquer un fort étonnement. Mais, aujourd'hui, carrément a pris la place d'expressions comme avec plaisir et de oui, pauvre petit mot, bien trop minuscule pour continuer d'exister. Exemple d’utilisation hasardeuse de cet adverbe : A : « Ça te plaît tant que ça, la géométrie ? », B : « Carrément ».

 

C'est chaud

     C'est dangereux, Ça ne va pas marcher, Ça va poser un problème, etc., pourraient tout à fait remplacer ce vaste fourre-tout sémantique qu'est C'est chaud. On ne sait comment cette tournure est née, mais elle est un autre exemple d’expression bien utile aux locuteurs présentant des lacunes lexicales, pour faire à notre tour dans l'euphémisme. Éviter toutefois la phrase suivante : Il paraît qu'il va geler demain matin ; ça va être chaud pour rouler.

 

C'est clair

     Phrase employée pour marquer une approbation polie, avec l’espoir secret de mettre fin à la conversation en cours, car on ne trouve rien de mieux à dire, vu que le sujet abordé ne passionne pas. Exemple : A : « Il a fait nuit de bonne heure, ce soir », B : « C'est clair ».

 

C'est culte

     Chacun sait ce qu'un un culte. De nos jours existent aussi des films culte, des livres culte, etc., toutes créations qui méritent une grande admiration. Mais le tic C'est culte, en plus d'être totalement imprécis, est un joli barbarisme, puisque culte est un nom et non pas un adjectif. On pourrait proposer C'est une référence, C’est parfait, mais gageons que cela soit trop complexe pour certains.

 

C'est de la balle

     Expression laudative, dont l'origine reste incertaine, même si on peut avancer qu'il s'agit peut-être d'une métaphore à partir de l'effet produit par l'explosion d'une balle : une chose qui est de la balle fait tout sauter sur son passage. On notera d'ailleurs que l'expression C'est de la bombe a suivi. Tournures réservées aux plus jeunes, même si n’importe qui est en droit d’affirmer par exemple que le football, c’est de la balle.

 

Ça envoie du lourd, ça envoie du steak, ça déchire sa race

     Autres compliments, créés certainement par des cerveaux fatigués ou perturbés suite à la prise de substances modérément recommandées par le ministère de la Santé. En un mot, la chose dont on parle est très bien, tout simplement.

 

C'est énorme

     Tournure fourre-tout, à utiliser pour manifester son enthousiasme, son incrédulité ou sa désapprobation, c'est selon. Peut donc être mise à toutes les sauces : dès que quelque chose sort un peu de l'ordinaire, hop, fuse C'est énorme. Éviter tout de même la phrase suivante : « Tu as pris vingt kilos ? C'est énorme ! ». Les plus jeunes, encore eux, la prononcent généralement sans faire la liaison, ce qui démontre un manque d’assiduité et/ou d’intérêt aux cours de français, comme chacun s’en doute.

 

C'est magique

     Tournure très en vogue dans les émissions légères de la télé et de la radio, c’est-à-dire dans une bonne majorité des productions actuelles. Pour marquer son enthousiasme, un animateur digne de ce nom doit s'exclamer C'est magique au moins trois fois par émission. S’il n’atteint pas ce quota, cela signifie qu’il n'est que mollement intéressé par les prouesses ou performances de ses invités.

 

C'est pas faux

     Litote employée au lieu de C'est vrai, qui n’est pourtant pas tellement difficile à maîtriser. L'époque contemporaine est friande de ces façons frileuses de s’exprimer : Tu n'as pas tort au lieu de Tu as raison, C'est pas bête à la place de C'est malin ou de C'est intelligent, pour n’en citer que quelques-unes. Un peu de courage, voyons.

 

C'est que du bonheur

     Expression née dans une émission de télévision dont, par pure charité chrétienne, nous ne dénoncerons pas l'animateur. Quoi qu'il en soit, la moindre chose un peu agréable n'est, de nos jours, que du bonheur. Au demeurant, tournure très pratique pour ceux qui manquent de vocabulaire, car elle se combine aisément avec d’autres mots à la mode. Ainsi, si l’on vient de gagner une somme importante à un jeu télévisuel et si l’animateur s’enquiert de ce que l’on ressent, répondre par la phrase suivante : En fait, c’est juste que du bonheur, voilà. Tout le monde comprendra. Fonctionne aussi pour les jeunes vedettes de la chanson, qui, les pauvres, n’ont pas vraiment eu le temps d’aller à l’école, occupées qu’elles étaient à dompter leurs cordes vocales ; si on leur parle du disque d’or qu’elles viennent d’obtenir, elles répondent invariablement : C’est que du bonheur. Il faut s'y faire, ou changer de chaîne.

 

C'est relatif

     Pour qu'une chose soit relative, il lui faut un objet qui serve de référence, car rien ne peut être relatif dans l'absolu. De ce fait, assener C'est relatif au lieu de Ça se discute est un abus de langage qui se veut philosophique, mais qui n'est jamais qu'un barbarisme.

 

Choqué

     Pour les gens normaux, choquer signifie « offenser », « déplaire » ou « ébranler ». Aujourd'hui, les témoins ou les victimes d'un drame ne sont plus traumatisés, mais choqués. Traumatiser doit être traumatisant. Tendance actuelle collatérale et hautement pénible : employer choqué dans un contexte positif : Il a trop bien chanté, j’étais choqué(e).

 

Coup de cœur

     Avant, on avait un coup de foudre pour quelqu'un ou pour quelque chose. Même, on éprouvait de l'enthousiasme ou de l'intérêt, et on était content de pouvoir partager une découverte. Mais, en ces temps d'empathie généralisée et de psittacisme lexical, tout un chacun, notamment dans le monde des médias, a des coups de cœur. Image que les cardiologues ne goûtent guère.

 

Collaborateur

     Nom au parfum désagréable, pourtant adoré des chefs du personnel et de toute personne qui, dans la hiérarchie d’une entreprise, a au moins un esclave sous elle et entend lui faire sentir qu’il est son inférieur. Collaborateur a remplacé employé et salarié, qui s’acquittaient pourtant très bien de leurs tâches.

 

Collectivité locale

     Façon technocratique d’évoquer une ville, généralement de taille moyenne et située en dehors de l’Île-de-France. On a échappé à trou à ploucs, c’est déjà ça.

 

Compétences

     Ce sont les bonnes vieilles connaissances ou le savoir que l'on peut posséder. Les compétences font partie du domaine de compétences, voire du panel de compétences, dont un bon collaborateur doit pouvoir se targuer s’il veut travailler en synergie avec la team dont il fait partie et éviter d’être considéré comme une variable d’ajustement. Texte garanti 100 % jargon d’entreprise.

 

Complètement

     De même que Absolument, façon contemporaine d’acquiescer à quelque chose. Le pauvre oui, décidément bien trop bref pour faire le poids, n’en a plus pour très longtemps.

 

Conditionnement

     Le conditionnement est la technique ou l'ensemble des procédés qui permettent de conserver et d'emballer un produit. Ce n'est donc pas l'emballage lui-même, mais les différentes actions qui produisent cet emballage. Parler ainsi du conditionnement d'un tube de rouge à lèvres, c'est abusif. Mais les publicitaires ne sont pas à cela près. Autre jargon professionnel, qui réserve bien des surprises, pour parler avec urbanité.

 



02/02/2020
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 256 autres membres