Linguistique française

Etats-unien

     Un Français est un citoyen du pays nommé France. Mais comment appeler correctement les citoyens du pays nommé États-Unis, la question reste en suspens.

 

     Depuis toujours, les habitants de cette contrée ont porté le nom d'Américains, probablement parce que, dans l'esprit populaire, les États-Unis étaient représentatifs de tout le continent américain. Or, il se trouve que les Mexicains, les Boliviens, les Argentins, etc., sont aussi des Américains, car tous habitent le continent nommé Amérique.

 

     À bien considérer la chose, cet état de fait est aussi étrange que si l'on considérait la France comme étant l'archétype de l'Europe. Si cela était, on serait autorisé à dire une phrase comme La finale de la coupe du monde opposera les Européens et les Allemands, au lieu de La finale de la coupe du monde opposera les Français et les Allemands. D'une part, d'un point de vue footballistique, cette phrase relève de la fiction la plus pure ; d'autre part, ce ne serait pas bien gentil pour les autres peuples européens, qui verraient leur individualité niée. C'est pourtant ce qu'il se passe lorsqu'on dit Américains pour les seuls habitants des États-Unis.

 

     Aussi, pour distinguer les habitants de ce pays des autres citoyens du continent découvert par Leif Erikson vers l'an 1000, le terme états-unien fut-il lancé au début du XXe siècle ; on en relève une attestation dans une revue musicale française de 1926. Le nom états-unien est identifié plus tard sous diverses graphies : étasunien, étatsunien, etc.

 

     Évidemment, états-unien est bien pratique pour différencier les "Américains" des citoyens des autres pays du continent en question. Mais la formation même du nom est peu satisfaisante : la Côte d'Ivoire est peuplée d'Ivoiriens et non de Côte-d'Ivoiriens ; on n'a jamais croisé aucun Pays-Bassien sur les terres de la tulipe ni aucun Afriquedusudien à la pointe sud du continent africain. Quel peut donc être le gentilé susceptible de remplacer Américain ? La question reste ouverte.

 

Cet article est extrait de l'ouvrage suivant :

 

Vocabulaire du français contemporain, avec des exemples effrontés et des commentaires insolents

 

 

livre   V O C A B U L A I R E   -   couverture.jpg

 

 



25/09/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 154 autres membres