Françoise NORE

Françoise NORE

F - G

Faire un retour

          Dans les bureaux où l’on se sentirait humilié si l’on n’employait pas des expressions à la mode, faire un retour a une cote terrible. Bien sûr, on pourrait, selon les cas, dire donner son avis ou faire un compte rendu, mais voilà : il semble que ces tournures ne soient aujourd’hui connues que des plus de quarante ans, autrement dit des vieillards, car il ne faudrait pas oublier que l’on vit à l’ère du jeunisme.

 

Faisabilité

          Nom très chic, employé la place de possibilité. On doit se sentir important en le prononçant.

 

Film d'animation

          Certes, vu l'évolution et la diversité des techniques, tous les films contemporains qui ne sont pas joués par des humains ne relèvent pas à proprement parler du dessin animé, mais désigner un authentique dessin animé par l'expression film d'animation est un snobisme assez achevé. En outre, lorsque l’on parle d’une œuvre ancienne, c’est un anachronisme.

 

Fonctionnalité

          La fonctionnalité d'un appareil ou de tout dispositif est le fait qu'il fonctionne. Peut-être pourrait-on se contenter d’évoquer alors une fonction, mais la brièveté de ce dernier ne plaide pas pour lui : comment se faire remarquer si l’on emploie des mots aussi courts ? Impensable.

 

Frais

          Chez les plus jeunes, mot à la mode, qui est une sorte de traduction de l’anglais cool. Selon le cas, signifie « beau » ou … « cool » ! On peut donc s’interroger sur la pertinence d’avoir traduit cool.

 

Générer

          Générer a pour sens « produire » et « engendrer ». Ce n'est donc pas un équivalent du simple faire. Pourtant, on rencontre de plus en plus souvent générer à la place de ce pauvre faire, trop commun et trop minuscule pour plaire dans certains milieux.

 

Genre

          Façon politiquement correcte et horripilante d’éviter le mot sexe. Rappelons que genre s’emploie dans un contexte grammatical ou pour la classification des êtres vivants ; en outre, il peut être synonyme de style. Pas grand-chose à voir avec le sexe d’un individu, donc.

 

Gente

          En linguistique, on appelle hypercorrection le fait de corriger une forme correcte que l’on croit fautive. Exemple : ces légions de parleurs qui, pensant faire montre d'un style recherché, emploient à l'oral comme à l'écrit la locution la gente féminine. Or, dans cette expression, le nom gent a la forme gent, et puis c’est tout : ce n’est pas un adjectif qu’il faudrait mettre au féminin, qu’on se le dise.

 

Géolocalisation

          Flicage connecté. En français normal, cela s'appelle le positionnement.

 

Gouvernance

          Néologisme fourre-tout que certains utilisent à la place de noms comme administration, gestion, gouvernement ou politique, on a le choix. En un mot, c'est la façon dont un pouvoir est exercé. La mode des noms à finale en -ance est tenace.

 

Gratifiant

          Un jour, quelqu'un a trouvé ce très joli mot et, depuis, plus rien n'est valorisant, motivant ou stimulant, mais gratifiant. Ainsi va la vie.

 

Grave

          Dans le parler à la mode, notamment chez les plus jeunes, l’adjectif grave est dévalorisant. Le problème, c’est qu’il n’a pas de sens précis, et on est donc dans le flou le plus complet ; si l’on dit de quelqu’un qu’il est grave, que faut-il comprendre : qu’il est mauvais en son domaine, inefficace, qu’il n’est pas fiable ? Mais ce n’est pas tout : grave peut aussi être adverbe ; dans ce cas, il est laudatif : Il a grave aimé notre cadeau. Et, comme si tout cela n’était pas suffisant, grave est aussi employé à la place de oui, de beaucoup ou de et comment ! Exemple : A : Tu viens, demain ? B : Grave ! On ne sait d'où vient cette mode langagière, mais elle est assez agaçante.

 

 

 



20/03/2020
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 231 autres membres