Françoise NORE

Françoise NORE

O

Omnipraticien

          Version chic du médecin généraliste, qui s’occupe pourtant bien de ses patients. Se rencontre presque exclusivement dans des en-tête d’ordonnances, voire sur des plaques. Et en effet : les vraies gens ne disent jamais qu’ils vont consulter leur omnipraticien, mais plutôt qu’ils vont voir leur médecin, sinon leur toubib, pour les adeptes du parler familier.

 

On part sur …

          Expression très employée dans les commerces, et plus précisément par les vendeurs ou par les serveurs, qui s’associent en quelque sorte au client dans leur choix : On part sur une salade gourmande ? On part sur des mèches violettes ? On part sur ce modèle ? Mais pourquoi partir ? Ce mystère reste non résolu.

 

On va dire …

          Tournure qui fait partie de la grande famille des locutions utilisées pour atténuer son propos, de crainte de se retrouver dans les tendances de Twitter avec des milliers de commentaires défavorables ou vindicatifs. Plaît donc beaucoup à certains analystes politiques qui ne veulent se fâcher avec personne car, même avec distanciation sociale, il est toujours bon pour l’égo de partager la table des hommes de pouvoir (ou des femmes de pouvoir, pas de discrimination).

 

On va dire ça comme ça

          Façon démesurée de manifester son approbation, avec, toutefois, une certaine retenue : on est d’accord avec son interlocuteur, mais jusqu’à un certain point. Avant, on disait « Admettons » mais, ça, c’était avant.

 

Optimiser

          Dans le monde abscons des snobs, on préfère optimiser une chose plutôt que l'améliorer.

 

Opus

          Le nom latin opus signifie « œuvre, ouvrage » ; il est surtout utilisé dans le domaine de la musique. Mais on aura remarqué que, dorénavant, tout artiste fait un opus, que ce soit un livre, un film, un disque ou toute autre création. Employer des mots latins fait savant, et être l'auteur d'un opus doit être plus valorisant qu'être celui d'un simple livre ou d'un courant disque. Et les médias de relayer, évidemment.

 

Ostracisme

          Dans la Grèce antique, un ostracisme était un bannissement de dix ans. Il s’agit donc d’une proscription, et en faire un synonyme de discrimination est un bien joli contresens. Mais, comme chacun sait, utiliser des mots peu courants pose son homme.

 

Oui

          Mot d'ancien français, dont la brièveté semble lui avoir été fatale, tant certains le remplacent volontiers par des choses bien plus longues comme tout à fait, absolument, voire effectivement, lequel est pour l'instant le plus démesuré, mais on peut certainement faire mieux, en se donnant la peine de chercher. Bien sûr, on sait qu'aucun de ces adverbes n'a le sens de « oui », mais cela n'empêche pas les parleurs professionnels de s'en emplir la bouche.

 

Oups !

          Également graphié oops par les anglomaniaques. Remplace Oh, la boulette ! ou Zut alors ! Utilisé pour s'excuser lorsqu’on a commis quelque bévue. Fait partie de ces onomatopées anglaises énervantes parce qu’inutiles, vu que le français dispose de tout le lexique nécessaire en la matière. Plutôt saugrenu dans la bouche d’un adulte, pour être gentil.

 

 



22/05/2020
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 241 autres membres